31 août 2009

Quand vous finissez par partager votre Toyboy avec votre ex...

...vous commencez forcément à vous poser des questions.

En tout cas ce matin, quand je suis rentrée dans les vestiges de mon appartement pour faire un état des lieux et que je me suis rendue compte que Griotte avait pris tous mes dildos pour en faire des bloque-portes (ça c'est pas du Valérie Damidot) ça m'a donné à réfléchir.

Non, ce n'est pas ça, c'est en lisant le dernier billet de Clément pendant que je faisait une pause sur mon ordinateur décoré à l'aide de conseils vraisemblablement prodigués par un site de Gommettes (où il ne précisaient pas que décorer l'écran c'était pas pratique).

Ça m'a un peu désespérée alors j'ai retrouvé ma boîte à thé au fond d'une sorte de... coffre en carton de déménagement peint à la gouache (une scène champêtre avec un ciel vert ? ) et tout en laissant infuser ma "Nuit à Versailles" dans une tasse Versace offerte par Gabriel (et retrouvée dans la salle de bain : "Griotte pourquoi y'a le micro-onde sur la machine à laver et mes tasses dans le panier à linge sale ?" " C'est pour le fangchoui ! Tu verras, je cuisine trop bien les noodles toutes prêtes maintenant.") je me suis laissée aller à réminiscer sur ces un an et quelques mois écoulés.

Depuis ce fameux jour où j'ai rencontré Baptiste dans un magasin Lush et que je lui ai laissé mon numéro gravé dans un morceau de savon.
C'était le paradis, j'avais trouvé mon amour, mon toujours et pendant quelques semaines merveilleuses où je n'ai fait l'amour qu'avec lui (une première) , j'y ai vraiment cru. Jusqu'à ce qu'il ne prenne la poudre d'escampette au antipodes avec Calixte... mon grand frère.

Je l'ai un peu mal pris, vous pensez bien, déjà parce que c'était pas très sympa de partir sans prévenir et parce que mon frère me manquait affreusement et que c'est moi qui me prenait les reproches de Père et Mère aux repas de famille parce que j'étais celle qui avait présenté à leur fils chéri l'engeance qui l'avait détourné du droit chemin (le vagin).

Mais finalement ils sont revenus (pas en même temps mais c'est une autre histoire) et après moultes péripéties dont une période fiancée par erreur à Hermance (mais je préférais coucher avec son père) j'ai pu récupérer Baptiste. A mi-temps puisque Calixte avait encore des droits dessus.


C'était presque bien comme ça vraiment. Pour mes parents on a arrangé un truc où je fais semblant d'être la fiancée super amoureuse de Clément. Alors qu'en vrai on se déteste mais nous tirons tous les deux nombre d'avantages de cette situation. Bon gré, mal gré on s'arrangeait Calixte et moi pour se partager équitablement Baptiste et il n'avait pas l'air d'y voir trop d'inconvénients. En prime j'avais mon Toy Boy super mimi, Gabriel (le Graphopathe pour ceux qui suivent vraiment pas), nos nuits folles et ses gentilles attentions. Et maintenant quoi ?

Baptiste nous a plaqué, Gabriel est un peu cassé et peut plus trop servir pour faire des galipettes (en plus les autres veulent pas que je le vois parce qu'il paraît que c'est pas bon pour son cœur une fille remuante comme moi, même quand je jure que je m'en moque si on fait pas de sexe et que je serais juste contente de lui faire des petits câlins en chuchotant) et j'apprends par mon "fiancé" que ces deux là habitent désormais ensemble.

Bon je m'en doutais bien hein, on ne voyait plus guère Baptiste depuis quelques temps et ils se touchaient un peu bizarre (genre profond) dans la piscine chez Arcangelo.
Et somme toute c'est peut être mieux comme ça. C'est juste que...

Voilà, je me sens un peu seule avec ma bague de fiançailles qui me garantit la tranquillité mais surtout pas de sexe. Sortir et baisouiller avec des types de passage c'est bien mais en ce moment je voudrais surtout bien faire un câlin à quelqu'un que j'aime. Mais je suis fâchée à mort avec Griotte au moins jusqu'à ce que l'appart soit remis en état et Ginger est loin loin loin...

J'ai fini ma tasse et rendu son sourire à la Méduse au fond, avant de la reposer sur ce qu'il reste de ma table basse (je vous raconterais) et j'ai pris une décision.

" Ça va changer ! "

Par contre, j'ai pas encore décidé comment.

Je vous tiens au courant.


Les illustrations c'est ce que Griotte a accroché sur la porte des toilettes. Le seul truc que je peux regarder sans avoir envie de pleurer.

5 commentaires:

Le Graphopathe a dit…

Ma tour d'ivoire, nous allons nous fâcher si vous maintenez vos insinuations.

Puis-je savoir ce que vous entendez par "ils se touchaient un peu bizarre (genre profond) dans la piscine" ?
Baptiste ne pouvant plus habiter chez Calixte, et étant au courant de ses intentions depuis quelques semaines, je lui ai proposé de s'installer chez moi le temps qu'il trouve un arrangement pour le travail. C'est tout.

Certes il était dans mon lit ce matin, mais c'est... anecdotique. J'apprécierais que vous n'insinuiez pas que j'ai manoeuvré pour vous piquer votre boyfriend.

Framboise a dit…

Ma tour de Nesle, je n'insinue rien du tout (quoique j'aimerais beaucoup insinuer ma langue dans votre bouche). Baptiste nous a assez longuement et clairement expliqué les raisons de notre rupture et vous n'en faisiez pas partie.

Loin de moi l'idée de reprocher à l'un ou l'autre de coucher ensemble "occasionnellement", vous êtes tous les deux des bons coups, c'est normal !

Et qu'il habite chez vous ! je m'en fiche, je sais bien que pour le moment il n'a nulle part ailleurs où aller. (Par contre dans la piscine à Amalfi, vous vous tripotiez ! Ne niez pas. )

Mais là n'est pas le problème. Le problème c'est que vous êtes tous les deux et moi je suis toute seeeeeuuuuuule. T_T

comm and come a dit…

Il est temps ma chère de remettre le compteur à 0, de garder le bon et de repartir. Demain est autre jour et le soleil sera lumineux.

Faites comme moi, tournez la page :)

Sincèrement votre

Anonyme a dit…

Au demeurant ce billet à quelque chose de touchant, à croire que la tristesse exalte la plume.

Anonyme a dit…

invite overseeing systran leas offerings rajkumar detail debated larks threaded satire
masimundus semikonecolori