30 août 2009

Vie de merde

Voyez vous mes biens aimés lecteurs et voyeurs obsédés et incesteux de passage (que j'aime beaucoup aussi parce que vos requêtes google nous font beaucoup rire Gabriel et moi et qu'en ce moment on a tous les deux besoin de rire), si vous me demandiez ce qu'il y a de pire dans ma vie en ce moment, je serais bien en peine de vous répondre, alors je vous laisse choisir :

- J'ai des marques de bronzage. J'avais juré que je porterai plus jamais de une pièce mais comme j'allais chez Arcangelo, je me suis dit "Ayons l'air classe!". Finalement j'ai passé un séjour italien avec l'air d'une prude au milieu d'une bande de beaux mecs (avec juste la moitié imbaisable, un parce que c'est mon frère, et l'autre parce que c'est mon fiancé et que je le déteste) qui se baladaient joyeusement en tenue d'Adam. Et quand j'ai lâché le 1 pièce pour un monokini j'avais déjà les marques. La pire d'entre elle cependant n'est pas celle sur mon épaule gauche mais la marque de ma bague de fiançailles. Ça m'apprendra à tenir mes promesses.

- On a du écourter nos vacances, on ne devait repartir que ce soir mais en fait, vu que Gabriel n'est vraiment pas en forme et doit absolument se reposer on a décidé de rentrer plus tôt. Non seulement elle étaient courtes, mais c'est sûrement les vacances les plus nulles de ma vie. J'ai juste forniqué avec quatre mecs, Arcangelo, 2 suédois et euh... non je m'en suis pas encore remise de ce coups là, je vous le raconterais plus tard. J'ai passé trois jours à Venise à errer, que ce soit perdue, seule, en mauvaise compagnie ou coursée par la police, mes pieds en sont tout abîmés. Et Baptiste nous a plaqué Calixte et moi.

- En parlant de Baptiste, quand on est arrivé à Bruxelles hier, Calixte m'a dit que je pouvais passer la journée et la nuit chez lui avant de rentrer à Paris. Après un verre d'adieu à l'appartement, Clément est parti ramener le Graphopathe chez lui et juste après Baptiste est arrivé pour prendre quelques affaires qu'il n'avait pas encore déménagé. Avant de partir il nous a dit : "Bon ben sans rancune hein.A plus tard, à l'occasion." Et il est sorti en nous laissant Calixte et moi assis un peu étourdis sur le canapé.
Calixte il m'a dit :
- Bon, et voilà. On est tout seuls. Toi et moi.
J'ai dit :
- Oui. On dirait. C'est dommage c'était vraiment un bon coup.
- Ouais. Qu'est ce qu'on fait ce soir ?
On s'est regardé...

Bref, je me suis levée ce matin,j'ai vomi tout plein et j'ai encore un peu mal à la tête. (en plus Calixte, une fois bien soûl, m'a confié que lui il avait eu droit à un coup d'adieu en douce en Italie, alors que moi il m'a même pas laissé le lécher trop longtemps sous la douche, et ça c'est vraiment pas juste.Mais je ne lui en veux pas trop, parce que j'ai quand même fait plus de sexe que lui là-bas.)

- Je suis rentrée à Paris en début d'après-midi en me demandant si la "surprise" de Griotte était un vibro My Ducky avec un cristal Swarovski sur le bec à ajouter à notre collection, pour quand on prend des bains ensemble. (Il nous manque le noir) . Mais en fait non. elle a juste refait la déco de l'appartement. Tout seule, comme une grande, à l'aide seulement de ses dix doigts et de la collection complète des Dvd de Valérie Damidot.

J'ai posé mes valises, pris une petite culotte, une nuisette et une robe propre dans mon armoire (constatant au passage qu'elle avait remplacé toutes les poignées de mes tiroirs par des cuillères à soupe de mon service de chez Christofle) et je suis partie pleurer chez Phryne où je suis toujours. En arrivant elle m'a dit, "Oui, je suis allée voir chez toi comme tu m'as demandé, il y a quelques jours, mais quand j'ai constaté l'étendue des dégâts j'ai pensé qu'il valait mieux que tu passes de bonnes vacances plutôt que de te faire du mouron. Alors c'était bien ? "

Voila, voilà, je vous laisse choisir, Phryne épluche son carnet d'adresse à la recherche d'un bon décorateur d'intérieur. Et moi je pense sérieusement téléphoner à l'avocat de Père pour savoir combien je prendrais pour assassinat de colocataire avec circonstances très atténuantes.

4 commentaires:

Ant. a dit…

J'ai une épaule très accueillante pour les jeunes filles désespérées. Et je vous promet de ne pas profiter de la situation (sauf si vous me le demandez, of course).

Anonyme a dit…

La légitime défense, ça se plaide.
La fracture des yeux pourrait s'infecter ...

.mad.

Alix a dit…

elle voulait bien faire

Framboise a dit…

Ant. Je vais commencer à considérer sérieusement cette offre.

.mad. Oui, me avec des lunettes de soleil pour pas trop voir, je souffre... Mais l'avocat a dit non.

Alix : Oh, je n'en doute pas une seule seconde. Griotte est d'une gentillesse qui émeut. Mais non quoi, trop c'est trop !