20 mars 2010

Wedding Malfunction

-  "C'est bon, tu peux sortir, il est parti." est venue me souffler Candice hier soir.
- "Ca devient embarrassant cette histoire," j'ai soupiré en sortant du dressing où je m'ennuyais ferme et en silence depuis deux heures..
- "Il est jeune," a  tempéré Candice en retirant un bas qui s'est coincé dans mon soutien gorge. "C'est à moi ce soutif ?"
- "Ben oui, fallait bien que je passe le temps. Tu savais que t'avais un bonnet de plus que moi ? C'est dommage, je t'aurais bien emprunté quelques Chantal Thomass."
- "Eh bien quand tu auras pris du ventre et de la poitrine tu pourras."
- "Beeh, je vais ni tomber enceinte ni me gaver de MacDo pour pouvoir mettre tes soutifs." Je m'écrie en ôtant le soutien-gorge et en allant m'allonger sur le canapé.
- "J'aime la manière dont tu mets sur un pieds d'égalité la grossesse et la prise de poids, et on est jamais à l'abri d'un accident."
-"T'inquiète, la dernière fois que j'ai fait du sexe sans protection c'était dans un cauchemar y'a deux mois.N'empêche, en être réduite à me cacher dans le dressing de ma propre demeure quand ton petit frère vient sans prévenir, ça devient vaudevillesque."

Candice a soupiré et est venue s'asseoir sur le fauteuil me faisant face.

- "Mais tu l'as un peu cherché quand même."
- "Oooh, c'est bon, on a baisé genre trois fois, en un mois, et c'était que des coups comme ça. Marre des mecs qui tombent amoureux dès qu'on les laisse tremper leur nouille. Et ça fait plus de deux mois que je lui ai assez clairement signifié que c'était pas possible. Candice, ça devient vraiment gênant."
- "Oui, tu as été claire... A la limite de la brutalité."
-"Mais que voulais-tu que je fasse ?  C'est pas tous les jours qu'un type m'invite à son mariage et au moment de dire "oui "à sa fiancée, dit "non", se tourne vers moi, met un genoux à terre et me demande de l'épouser. Je savais plus où me mettre moi. J'ai cru que la mère de la mariée allait me liquider à coups de sac Hermès."
- "Oui, c'était assez drôle." a pouffé Candice, se souvenant sûrement à quel point la couleur cramoisi qu'avait pris le visage de Madame de Croups jurait avec le canari de son tailleur.
- "Mais sur le coup tu rigolais pas."
- "Tu as filé un coup de genou dans le menton de mon frère avant de retirer tes stilettos et t'enfuir de la mairie aussi vite que ta robe le permettait. C'était déjà suffisamment embarrassant sans que cet imbécile ne se mette à te courir après, la lèvre en sang, en hurlant "Framboise je t'aimeuuuuh""
- "Oui, heureusement que le père de la marié l'a tâclé avant qu'il ne me rattrape, il aurait été fichu de mettre du sang sur ma tenue Lacroix et je n'aurai jamais osé la rendre à Gabriel."
- "Passons, ça restera un traumatisme pour toute la famille, mais en ce qui me concerne, pas tant que de devoir appeler Giselle de Croups "belle-soeur" pour le restant de ses jours. A la place de Grimauld rien que la vue de son décolleté mou débordant d' une meringue Givenchy m'aurait fait prendre mes jambes à mon cou."

Il y a eu un silence pendant lequel Candice a inspecté sa french manicure et moi mon épilation américaine (c'est un trèfle à quatre feuilles en ce moment, St Patrick oblige). et puis elle l'a brisé d'un soupir.

- "L'idéal maintenant serait qu'il jette son dévolu sur quelqu'un d'autre que toi, c'est mon petit frère et je l'adore, mais ses visites nocturnes dans l'espoir de te surprendre et  te "reconquérir" et ses accès de déprime qui m'obligent à passer des heures avec lui à l'entendre vanter tes charmes inaccessibles, ça devient fatiguant. Sans compter que je commence à craindre pour la vie de Clément, on aurait peut être pas dû utiliser ton fiancé comme excuse, Grimauld semble assez jaloux."

- "Latal on s 'en fout, Grimauld est plus musclé mais je suis sûre que cette lavette cours super vite quand il s'agit de prendre la fuite, le truc c'est juste de trouver quelqu'un qui pourrait vraiment plaire à ton frangin et qui soit d'assez bonne famille pour flatter l'égo de tes parents."
- "Oui, et d'une réputation un peu moins sulfureuse que la tienne, tiens j'ai encore entendu parler de ce fameux épisode avec le fils de Grignan la semaine dernière."
- "Oh lui ?  Le père était bien plus intéressant. Et Calixte... Eh mais attends, je me demande pourquoi j'y ai pas pensé plus tôt. J'ai peut être bien quelqu'un à présenter à ton frère."

Candice a levé un sourcil intrigué, je suis allée nous servir deux flûtes de champagne et je lui ai expliqué.

3 commentaires:

Cl'm a dit…

Framboise, je vous jure solennellement que si cet énergumène se présente à moi je ne m'enfuirai pas en courant.

Je m'inclinerai lâchement et je laisserai ma promise aux mains de qui l'aura emportée après lui avoir proposé de téléphoner à vos parents pour officialiser ma défaite et la rupture de nos fiançailles.

Framboise Hurtebise a dit…

Ah non, lui je devrai vraiment l'épouser. L'horreur...

Donc soyez gentil, si ça arrive, préservez votre noble minois : courez.
Je suis prête à payer (n'importe comment sauf de ma personne)

Griote a dit…

Kikoo Framoise !!!
Tu a lu mon billet ???

Moi aussi je fé un blog avec des super bo mek hihihi
(enfin... surtout 1)