29 mai 2009

Ménage de printemps 3

- Mlle Hurtebise, bonjour.
- Que puis-je pour vous, en cette riante journée, messieurs ?
- Vous ne devinez pas ?
- Mmmmh , tapage nocturne ?
- Il est à peine 18h00. Bien que... En nous voyant monter, votre concierge nous a demandé de vérifier si, à tout hasard les échanges vocaux aux interjections bien senties qui ont résonné dans l'immeuble une partie de l'après midi n'étaient pas du fait de votre colocataire et de Mr Amiel.
- Oh ben nan, y'avait qu'elle et moi aujourd'hui, David est en déplacement. Mais c'est gentil de la part de madame Gredu de s'inquiéter de la stabilité du couple de Griotte, vous lui direz en descendant ?
- Nous lui en feront part, si nous en venions au fait maintenant ?
- Franchement, je ne vois pas ? Ivresse publique ?
- Vous êtes chez vous. Ce que vous y ingurgitez et en quelle quantité ne nous regarde pas.
- Ah oui, en plus j'ai même pas bu. On fait le ménage, vous pensez bien qu'il faut un minimum de sérieux.
- Nous y voilà !
- Oui ?
- Madame votre voisine se disait justement que faire les carreaux seins nus n'était pas très sérieux.
- Ah ça, c'est Griotte, elle s'est dit qu'elle ne voulait pas bronzer avec la marque du soutien-gorge, vous comprenez ?
- A l'avenir, faites vos fenêtres par temps gris s'il vous plaît. Depuis un an que vous habitez là nous sommes déjà venus plus de dix fois. Vous êtes charmante mais c'est lassant.
- Désolé messieurs, c'est ça d'habiter dans un pâté de maison avec presque que des gens vieux, ils ont tellement d'arthrite qu'ils sont obligés d'envoyer la police pour passer leurs commissions aux voisins. Grioooootte ! Range tes seins, tu vas encore filer un infarctus à Madame Feu Albert Crétin ! Voilà messieurs, encore merci et bonne soirée.

J'ai refermé la porte songeuse, notre concierge à l'ouïe fine pourtant. Je me demande qui de Griotte ou moi, elle a confondu avec David quand nous chantions notre version cul d'I will survive en tapant dans les coussins du canapé.
C'est inquiétant.

6 commentaires:

Feuille a dit…

Ils étaient moches, les policiers, pour que vous les laissiez repartir comme ça, sans même leur proposer une coupe de champagne ou un mojito ?

Cl'm a dit…

Framboise, me cheûrie, vous direz à votre décérébrée de compagnie que les UV ne traversent pas les vitres et qu'elle ne risque donc pas de bronzer en lavant les carreaux.

Framboise a dit…

Feuille : Nan sont pas trop mal, surtout le plus jeune, mais c'est toujours les mêmes, j'ai essayé une paire de fois, ils sont incorruptibles.

Clément, mon dulciné (je sais, et je m'en moque) Griotte faisait aussi l'extérieur des vitres et nettoyait les rebords. Quand on sait pas, on se tait ! Na !

Cl'm a dit…

Oui, ça j'imagine. Mais je me suis dit que, de dos, personne ne voit ses seins et que, secondement, vous lui aviez sûrement montrer comment vous pouviez sauver (ou pas) la pudeur avec un carré Hermès.

Oui, Calixte m'a montré les photos qu'il a rachetée à... mais je ne m'étendrai pas sur cette histoire ici.
Je trouve la septième particulièrement dégoûtante.

Framboise a dit…

Roooh alors il les a vraiment ?
Je croyait avoir payé suffisamment pour qu'elles disparaissent. Bah... que voulez vous que je vous dise, une erreur de jeunesse ?

Quant à Griotte, elle aime qu'on la regarde, c'est plus fort qu'elle. Puisqu'il semble aimer s'épancher sur votre épaule, demandez donc à Calixte de vous raconter la fois où on se baignait tous ensemble et où Kelly a bouffé son slip, vous verrez.

comm and come a dit…

J'adore la version colocation naturiste / libertin... Moi j'opte pour l'autre version : fêtard / musicien

Le point commun : les voisins se plaignent et envoient les flics