17 mai 2010

Phryne entre en cure de Dé-Calixtation

Phryne avait le rose aux joues en murmurant : « Framboise, depuis que nous avons quitté ton appartement, un jeune homme nous suit. »
J’ai jeté un regard blasé par-dessus mon épaule, Grimauld a esquissé un geste timide, j’ai détourné le regard, le moindre geste d’invite de ma part et il se serait encore jeté à mes pieds.

- « Il te plaît? » j’ai demandé en ayant l’air parfaitement désintéressée. (mais en fait j’avais un plan)
- « Il semble charmant, on dirait qu’il est à deux doigts de nous accoster. »
J’ai murmuré un « Va savoir » et proposé d’entrer dans un café, où Grimauld bien évidemment nous a suivies, s’asseyant à quelque tables de nous.

Phryne s’en est aperçue en revenant des toilettes (elle doit tout le temps aller faire pipi), elle est devenue écarlate.

D’habitude quand un garçon déshabille Phryne du regard il faut lui sous-titrer l’action pour qu’elle comprenne et elle finira par envoyer paître son prétendant en ponctuant chaque phrase d’un « Mon fiancé Calixte » plein d’orgueil. Même si je devais encore porter des couches culottes quand lesdites fiançailles ont été rompues. Mais visiblement, Grimauld lui avait tapé dans l’œil puisqu’elle a susurré :
- « Framboise, tu as vu comme il nous dévore du regard ? C’est gênant tu ne trouve pas? »
C’était juste le signal que j’attendais. J’ai fait signe à Grimauld de venir, dans sa précipitation il a trébuché dans trois chaises et piétiné les orteils d’une serveuse. Je me suis mordue les lèvres pour ne pas rire. Phryne elle n’a rien remarqué, tout auréolé de charme qu’il était à ses yeux.
- « Grimauld, prends donc un siège au lieu de faire ton timide. Laisse-moi te présenter Phryne de Bars-Crassous, une bonne amie, elle serait ravie de faire ta connaissance. Phryne voici Grimauld du Biais, le petit frère de ma colocataire, je t’en ai déjà parlé il me semble.
Avec toute la délicatesse qui sied à leur rang aucun des deux n’a bronché. Elle n’a pas hurlé : « ah le type qui t’as demandé en mariage à son propre mariage devant la famille de son fiancé » Et lui n’a pas ricané « Ah la prude aux gros seins aussi obsédée par ton frère que par les poupées Barbie ».
C’est beau l’éducation quand même. Ils se sont cordialement salués et nous avons commandé à boire.
Pour la première fois depuis l’incident du mariage j’ai vu les yeux de mon prétendant indésirable se diriger vers un autre décolleté que le mien, je n’aurai jamais pensé qu’un tel outrage à ma poitrine me soulagerai autant. Quant à ma compagne de virée elle ne détachait plus le regard des lèvres du jeune male. C’était vraiment mignon.
En nous séparant une heure plus tard, j’ai glissé à Grimauld le numéro de Phryne et ces quelques mots : « C’était sympa, vous devriez vous revoir sans moi. Ca me ferait super plaisir qu‘on ai des amis en commun.»
Il a hoché la tête tellement frénétiquement que j’ai eu peur qu’il se fasse un coup du lapin.

Ca, c’était il y a une semaine.

Aujourd’hui, Phryne m’a appelée pour me dire qu’un Grimauld balbutiant lui avait téléphoné pour l’ inviter à dîner. Elle voulait savoir ce que je lui recommandait de porter. « Pas de culotte. » j’ai conseillé et on a encore un peu discuté. La dernière fois que je l’avais vu excité comme ça c’était en me parlant de la nouvelle poupée Barbie informaticienne et comment elle irait trop bien dans le bureau de sa maison de poupée. C’est dire.

- « C’est Calixte qui va être content.» ais-je murmuré malgré moi avant de raccrocher.
- « Qui ? »
- « Oh oublie, je suis heureuse qu’un garçon puisse à nouveau profiter de tes seins.» J’ai dit, et j’ai raccroché avant qu’elle ne fasse sa petite fille outrée.

J’espère qu’elle va assurer.

3 commentaires:

LeGraphopathe a dit…

Ah, Grimauld. Son teint de rose, ses lèvres pleines et si délicieusement boudeuse et sa maladresse de collégien.

Je me demande s'il parviendrait à quoique ce soit avec cette malheureuse Phryne...

Klixte a dit…

Mais qu'est-ce que tu racontés, bécasse !

Phryne ne peut pas être amoureuse de quelqu'un d'autre, c'est moi l'homme de sa vie.
Si tu publies ces ragots de bas étages pour le simple plaisir de me déprimer d'avantage, je préfère te prévenir que ça ne marche pas.

On réglera nos comptes chez les parents ce week-end.

Framboise Hurtebise a dit…

Gabriel ??? vous êtes en rut mon adoré?

Dis Calixte au lieu de bavasser des menaces que tu ne mettras pas à exécution tu veux pas remettre le blog en état?